Les formations Auto

  • Les formations Auto
  • Les formations Auto
  • Les formations Auto
  • Les formations Auto
  • Les formations Auto
  • Les formations Auto
  • Les formations Auto

Aujourd'hui, CFM vous propose 3 façons de passer le permis Auto :

  • le permis B Traditionnel
  • le permis B par la Conduite Accompagnée
  • le permis B à Embrayage automatique.


Les différentes formations au permis B sont bien évidemment les plus demandées. Mais comme souvent cela est le cas, le « quantitatif » n'est pas toujours synonyme de « qualitatif ». L'aptitude à la conduite n'est pas innée et ce n'est pas chose facile. De plus, on ne passe plus l'examen en 2014 comme on le passait il y a encore 10, 20 ou 40 ans... et les taux de réussite sont de plus en plus faibles. Les examens ont évolué (heureusement !). Le nombre croissant de véhicules sur les routes a entraîné un niveau d'exigence plus élevé, des connaissances et des analyses de situations plus approfondies.
Notons que nous rencontrons parfois des élèves qui ne supportent pas les situations de stress car ils ne semblent pas en avoir déjà rencontrées en amont (milieu familial ou scolaire) et ne sont donc pas habitués à être jugés sur un moment bref et intense tel que peut l'être un examen du permis de conduire...
Par ailleurs, les candidats doivent être bien conscients du fait que l'État, qui désire avant tout réduire son déficit public, « rogne » sur tous les types de fonctionnaires, y compris les inspecteurs. Dans la mesure où le permis B est celui qui a le plus faible taux de réussite (comparativement aux permis poids-lourds ou moto), c'est dans cette catégorie que le délai d'attente est le plus long en cas d'échec. Ce problème est national et si votre auto-école vous donne un délai de plus de six mois pour repasser votre permis, ne lui en tenez pas rigueur. L'auto-école, tout comme vous, subit ce problème et préfèrerait travailler !
Donc une seule façon de faire en sorte de réussir votre permis assez rapidement : l'avoir du premier coup ! L'époque où l'on pouvait se dire « je tente ma chance » est révolue. De plus, il semble utopique de compter sur la chance dans un examen pour lequel près d'un élève sur deux échoue !